Nous livrons du Canada, des États-Unis et de l'Europe pour mieux vour servir!

Retour

ProduitsPartitions pour guitareGuitare seuleJ’irai dans les sentiers

J’irai dans les sentiers

J’irai dans les sentiers

Compositeur: PÉNICAUD Éric

DZ 1780

Intermédiaire

ISBN: 978-2-89655-679-3

Guitare seule

12 p.

  • Trois formats s’offrent à vous pour vos achats.

    Livre : La version papier de nos éditions, qui vous sera expédiée par la poste à partir du point de distribution le plus près de chez-vous.

    PDF : La version électronique et téléchargeable sous forme de fichier PDF. Ces fichiers sont encodés avec une entête à votre nom et leur ouverture requiert un mot de passe.

    PDF Extra : Cette version vous permet d’imprimer autant de copies que vous en avez besoin pour vos ensembles musicaux. Requiert aussi un mot de passe lors de l’ouverture.

Description

Au fur et à mesure qu’il étoffe son catalogue, Eric Pénicaud s’impose comme un compositeur majeur. Chacune de ses créations est attendue par un nombre croissant de musiciens. Il apporte au répertoire de la guitare des œuvres nouvelles, toujours d’excellente facture et souvent détachées des poncifs. En lisant J’irai dans les sentiers, on est frappé d’un côté par l’extrême précision de l’écriture, tant au niveau rythmique que des registrations, et de l’autre côté par la grande liberté dont peut jouir l’interprète. Après avoir constaté cet équilibre savant et inspiré, on ne s’étonnera pas que le titre soit emprunté à Arthur Rimbaud. Sébastien Llinares, GUITARE CLASSIQUE n°60, mars-mai 2013

Eric Pénicaud est un compositeur fécond et sensible. Et toute son œuvre porte la marque de la qualité, tant pour la capacité d'écriture sur l'instrument, que pour la recherche constante d’expression, jamais banale et à la portée d’un large public. J'irai dans les sentiers est une pièce imposée pour le Concours International de Guitare / Ville d'Antony 2013, et elle est dédiée à Gérard Verba, directeur artistique de la compétition. La structure de la pièce est binaire avec reprise (A-B-A) : la partie A ne présente pas de difficulté technique majeure, mais requiert une excellente lecture pour comprendre le monde des sons de la nature qui y figurent ; la B est en revanche bien plus difficile, mais cependant, comme cela arrive souvent dans le répertoire de Pénicaud, elle permet à l'interprète de «respirer«, de relâcher la tension en donnant libre cours à sa créativité. Une « page de musique » délicate et riche de sonorités, où la guitare avec sa magie, réussit à restaurer les sentiers emplis de parfums, de soleil, de sons et de bruits, que l'auteur a parcourus. SEICORDE n° Ottobre-Dicembre 2012

Vidéos

  • Nom du vidéo
  • Nom du vidéo

Autres suggestions