Nous livrons du Canada, des États-Unis et de l'Europe pour mieux vour servir!

FESTOU Philippe

FESTOU Philippe

Oeuvres en tant que compositeur: 2

Oeuvres en tant qu'arrangeur: 0

Description

Né en 1970, Philippe Festou a étudié la composition instrumentale avec Régis Campo au Conservatoire national de Marseille où  il a obtenu un premier prix en 2009. 

Il a écrit à ce jour une centaine d’œuvres (orchestrales, de musique de chambre, opéras, oeuvres électroacoustiques - Editions Delatour, D’oz, Tempéraments) et a collaboré avec des ensembles et des solistes en France, en Allemagne, en Corée du sud, au Canada, en Italie pour des concerts, des enregistrements ou des commandes : l’ensemble MG21 (Florentino Calvo), l’ensemble Bradyworks (Montréal, Tim Brady), La nouvelle assemblée sonore d’Aquitaine (Bordeaux, Etienne Rolin), l’ensemble TIMF (Séoul, Uzong Choe), l’ensemble SIO (Palerme, Lelio Giannetto ; dir. Alessandra Pipitone), Etymos ensemble (Lucca, Girolamo Deraco), Vincent Beer Demander, Joël Versavaud, Chikako Hosoda, François Veilhan, Claire Merlet, Christian Sébille (GMEM, centre national de création musicale)…

Pour des musiques de film dans divers festivals internationaux en liens avec l’image,
avec des improvisateurs tels Barre Phillips ou François Rossé mais aussi en partenariat avec des plasticiens, des comédiens et des compagnies de danse comme les compagnies MEAARI (Marseille) de Léa Canu-Ginoux et Giovanna Velardi (Sicile).

Multi-instrumentiste et improvisateur, il a aussi étudié la musique concrète avec le compositeur Michel Chion et la soprano Danièle Ors Hagen.
 

Elaborant l’outil du : « jeu sunétique » (éditions Delatour) ou « conscience du sonore » qui permet à tout un chacun « de ressentir une émancipation du temps musical », combinant dans une recherche permanente les divers univers du son (instrumentaux, électroacoustiques, sons ambiants), il donne une importance particulière à la notion de Silence. En 2016, à Lucca en Italie, le jury du Prix international pour l’écriture musicale non-conventionnelle, lui décerne une mention spéciale pour son second quatuor à cordes «Intervalle» qui sera ensuite créé à Séoul par l’ensemble TIMF.

Directeur artistique de l’ensemble Yin depuis 2004, il crée le concept de Kairotopie, expérimenté une première fois en 2015 dans l’opéra intermédia et spatialisé «Ti Quan» sur le toit de la cité radieuse à Marseille. Son travail de compositeur et de pédagogue inspiré par des approches philosophiques mariant pensée occidentale et asiatique, est axé plus particulièrement sur les rapports qu’induisent les mouvements sonores avec nos perceptions sensorielles.
 Le lien étroit du son avec l’architecture tient une place importante dans son écriture que les influences théâtrales et chorégraphiques nourrissent clairement.

Diplômé du centre international de musicothérapie (CIM) à Aix-en-Provence, compositeur durant 4 ans au MIM (laboratoire de musique et informatique de Marseille) rassemblant artistes créateurs et scientifiques, il a mené une recherche sur les unités sémiotiques temporelles intermédias. Régulièrement sollicité pour différents jurys de composition (conservatoires et concours internationaux), workshops, notamment sur le jeu sunétique ainsi que pour des formations en thérapies sonores pour le personnel soignant en centres hospitaliers, il est également impliqué dans le groupe de travail sur la Pédagogie et la Transmission lié au Réseau national de musique de création « Futurs Composés » à Paris.

Oeuvres de l'artiste