Nous livrons du Canada, des États-Unis et de l'Europe pour mieux vour servir!

Retour

ProduitsPartitions pour guitareGuitare seuleSonate

Sonate
  • Largo

  • Allegro

Sonate

Compositeur: VIVALDI A.

Arrangeur: KINDLE Jürg

DZ 412

Intermédiaire

ISBN: 2-89500-298-3

Guitare seule

12 p.

  • Trois formats s’offrent à vous pour vos achats.

    Livre : La version papier de nos éditions, qui vous sera expédiée par la poste à partir du point de distribution le plus près de chez-vous.

    PDF : La version électronique et téléchargeable sous forme de fichier PDF. Ces fichiers sont encodés avec une entête à votre nom et leur ouverture requiert un mot de passe.

    PDF Extra : Cette version vous permet d’imprimer autant de copies que vous en avez besoin pour vos ensembles musicaux. Requiert aussi un mot de passe lors de l’ouverture.

Description

 

https://open.spotify.com/album/1ahfkYkQ22kmvUCOD9ekOu?si=6tJojeYRQ6KJnPyQOqJFqQ

Les six sonates pour violoncelle et basse continue opus 14 de Vivaldi, dernières oeuvres éditées de son vivant, n'ont été redécouvertes qu'en 1916. Elles obéissent à la forme traditionnelle de sonate d'église en quatre mouvements (largo, allegro, largo, allegro). Celle en la mineur est la troisième de l'ensemble. Elle porte bien les caractéristiques du langage du «prêtre roux« avec ses phrases généralement de quatre mesures, une basse continue fonctionnelle et des éléments mélodiques radieux et efficaces. Le motif mélodique et rythmique de base donné dans les deux premières mesures du premier Largo engendre les motifs des autres mouvements, ce qui donne une subtile unité à l'ensemble. La transcription faite par le guitariste suisse Jürg Kindle, auteur d'autres ouvrages pédagogiques, préserve la basse, la partie du violoncelle et parfois, quand cela est possible, ébauche une réalisation de basse continue. Toujours problèmatique dans ce genre de transcriptions, la réalisation est ici assez correcte. Elle pèche surtout par la présence des doublures de la ligne mélodique à la sixte ou à la tierce qu'on ne pratique pas dans ce contexte. On regrette également que, dans cette édition destinée à l'étude, aucune part ne soit faite à l'ornementation baroque (à part quelques indications de trilles) pourtant en partie possible même sur une guitare moderne. De même, les mentions de liaisons semblent être placées là, à notre grand regret, pour des raisons plus techniques que musicales. Ajoutons que la présentation claire et simple de l'ensemble donne une lecture agréable et presque sans tournes. Cette partition permettra aux guitaristes de découvrir un des grands classiques de la musique baroque, et pour les apprenants, d'aborder des tythmes variés tels que triolets, syncopes et autres dont Vivaldi usait avec grand talent. Bonheur garanti. À partir du cycle II.
(Wanda Kozyra, Les cahiers de la guitare, 3e trimestre 2002)
 

Autres suggestions